Retourner à l'accueil
Tout sur la réglementation RT2012

Petit lexique de la réglementation thermique







A

Aérothermie : Captage des calories dans l'air extérieur. À rapprocher de géothermie, captage dans la terre, et d'aquathermie, captage dans l'eau.

B

Bâtiment passif : Ne nécessitant pas d'apport de chaleur pour se maintenir à température.

Bbio : Exprime un besoin climatique. Ce coefficient doit être déterminé en amont du projet. Une note de calcul doit être délivrée par le CSTB et produite lors du dépot de permis de construire.

Bepos : Bâtiment à énergie positive. Toutes les recherches actuelles vont dans le sens d'une amélioration des performances pour construire des maisons (abordables) qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment. C'est le niveau qu'exigera certainement la prochaine réglementation thermique (RT 2020).

BIM : Building Information Modelling. Modélisation complète du bâtiment allant au-delà d'un simple objet architectural. Un seul objet (au sens informatique) peut être utilisé par tous les corps de métier intervenant sur le bâtiment, en particulier en thermique (Cf. logiciel ArchiWIZARD).

C

Cepmax : Correspond à une energie maximale pouvant être consommée par m2 et par an. Une modulation existe en fonction des usages et de la géographie. Comme pour le BBC, le seuil moyen est fixé à 50 kWhep/m2.an.

Conductivité thermique : Le pouvoir isolant d'un matériau s'évalue à partir de sa conductivité thermique, notée λ (lambda). C'est sa capacité propre à conduire la chaleur. Plus la conductivité est faible, c'est-à-dire plus le lambda est petit, plus grand est le pouvoir isolant du matériau.

COP (coefficient de performance) : Rapport entre la puissance délivrée et la puissance consommée d'une pompe à chaleur (PAC). Plus le COP est élevé, plus l'appareil est performant. Une PAC dont le COP = 3,5 délivre 3,5 fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme. Attention : le COP est calculé pour une température extérieure de 7 °C et baisse rapidement lorsque les températures deviennent négatives.

D

Déperditive : Surface présentant des déperditions thermiques parce qu'elle est en contact avec l'extérieur (murs, toit) ou avec le sol (plancher bas).

E

Energie primaire : Pour fournir de l'énergie au consommateur, il faut commencer par en dépenser (pour l'extraction, la transformation, le transport). L'énergie disponible dans la nature avant toute intervention est appelée énergie primaire (EP), par rapport à l'énergie finale, qui est l'énergie facturée. Pour convertir cette EP, on utilise des coefficients : 1 pour les ressources fossiles (gaz, pétrole...), mais 2,58 pour l'électricité car il faut dépenser 2,58 kWh d'EP pour disposer de 1 kWh d'électricité (non issue du photovoltaïque) chez soi.

Energie renouvelable : Toute énergie considérée comme inépuisable du fait de son renouvellement rapide, comme le soleil, le vent, les marées et la biomasse (bois, déchets végétaux...).

I

Inertie thermique : Capacité des matériaux à stocker de l'énergie. Plus elle est élevée, plus le matériau peut emmagasiner, puis restituer peu à peu de la chaleur ou de la fraîcheur, permettant une meilleure régulation de la température intérieure.

Infiltrométrie : Technique permettant de mesurer les fuites d'air dans un bâtiment. La RT 2012 impose une valeur seuil.

P

Pont thermique : zone ponctuelle ou linéaire qui, dans l'enveloppe d'un bâtiment, présente une déperdition thermique. Le pont thermique apparaît souvent au point de contact de deux matériaux (ouvertures) et aux points de raccords des différentes parties de la construction (planchers/murs, toiture/murs, balcons, etc.). On estime que les ponts thermiques représentent plus de 40 % des déperditions. Ils créent des zones froides localisées dans la maison et sont donc sources d'inconfort pour les occupants.

R

Résistance thermique : Notée R, elle exprime la capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud. Plus R est élevé, plus le produit est isolant.

RT : Règlementation Thermique d'application obligatoire. Après la RT 2000, 2005 puis 2012 entrant en vigueur au 1er janvier 2013, l'étape suivante est la RT 2020 (Maison à énergie positive).

T

Th-BCE 2012 : Méthode de calcul (compliquée) permettant de déterminer le CEP et la TIC d'un bâtiment selon les critères de la RT 2012. Sa complexité (1300 pages) rend à présent impossible une note de calcul "à la main". Un logiciel homologué est de fait obligatoire.

Tic : Température intérieure conventionnelle maximum en été. En période estivale, cette valeur ne doit pas dépasser Ticréf.

U

U : Coefficient de déperdition surfacique s'exprimant en W/K.m2. Cette valeur se décline en Up (paroi), Ug (g comme "glass" pour un vitrage), Uw (w comme "window" pour les baies).

>>Contacts

Telephone Appeler